1° dimanche de Carême – Année B

 

 

Semaine 8 – Année B –

du lundi 19 au dimanche 25 février 2018

 

 

Rappel des célébrations eucharistiques :  

            Samedi 17 février : 18h Le Luhier.

            Dimanche 18 février : 10h Damprichard et Le Russey.

 

 

 

 

* Rencontre M.C.R. de Charquemont (Mouvement des Chrétiens en Retraite) :

Mardi 20 février à 14h à la salle paroissiale de Charquemont.

 

 

 

* Equipe de coordination pastorale :

                                      Mercredi 21 février à 20h, à Courtefontaine.

 

 

 

* Chemin de croix :

Les Vendredis, à 14h, à la chapelle de la maison paroissiale de Damprichard.

et à 15h à l’église de Maîche et à l’église de Charquemont ;

17h à Montandon.

 

 

 

Temps de prière chaque dimanche de Carême  à 17h30 :

Vêpres et temps d’adoration,

chez les sœurs de la retraite chrétienne aux Fontenelles.

 

 

 

« … Les temps sont accomplis :

le règne de Dieu est tout proche.

Convertissez-vous et croyez à l’Evangile ! »

 

                Décès : Francine PREVOT (Thiebouhans).

 

 

 

Paroisse du Plateau de Maîche.

En cas de décès, vous appelez le 07.71.88.25.47.

Merci d’en prendre note.

 

 

 

 

Réflexions autour du thème 2018 de campagne du CCFD.

 

« Avec nos différences, TISSONS ENSEMBLE une terre SOLIDAIRE ».

QU’EST-CE qu’un TISSAGE ? : Un ensemble d’opérations pour l’élaboration d’un TISSU. Les fils sont mêlés, croisés et peuvent donner la SOLIDITE

à ce TISSU.

Dans le domaine de nos RELATIONS HUMAINES, ce processus de tissage

est infiniment complexe…

Le CCFD a choisi 5 mots déclinés pour les 5 premiers dimanches du CAREME :

S’APPROCHER (ou apprivoisement) ; SE laisser TOUCHER ; SE LIER ;

SE DONNER ; S’ELEVER.

Notons l’importance du pronom PERSONNEL SE.

Toutes nos relations sont dépendantes de notre implication dans

ce processus. (de la découverte de l’autre à l’alliance possible, à l’amour possible, par un don de soi-même)

Jésus, le VERBE fait CHAIR, depuis sa naissance jusqu’à son baptême…

a appris notre humanité. Dieu de l’Alliance, il a porté à son achèvement

ce processus de TISSAGE RELATIONNEL entre notre HUMANITE

et sa DIVINITE. Par le don de son ESPRIT, nous sommes invités à entrer

dans ce processus de DIVINISATION. Plus nous serons remplis de son ESPRIT d’amour, plus nous serons actifs dans la solidarité entre les hommes

à l’image de Jésus… et rendrons gloire à Dieu.

Jésus s’est fait tisserand.

Dieu s’est fait homme afin que nous soyons divinisés. (St-Irénée de Lyon)

                Michel DUQUET

 

 

CAREME 2018 avec le CCFD

1° dimanche : S’APPROCHER.

Quand je rencontre une personne inconnue ai-je le contact facile ? Pourquoi ?

Suis-je en attente de relations nouvelles ?

Quelles craintes peuvent naître en moi ?

La différence, le regard de l’inconnu sont-ils des obstacles ?

Qui favorise du lien, l’amitié autour de moi ?

Cette semaine, le Seigneur m’invite à l’aventure de relations nouvelles.

 

 

 

                             “ Quand vous priez dites : Notre Père…”

           Retraite chez les Sœurs de la Retraite chrétienne des Fontenelles,

                       du lundi 19 février au samedi 24 Février 2018

           Prédicateur : Frère Didier-Marie GOLAY, carme déchaux (Lisieux)

 

 

En marche vers le Synode

18 FEVRIER : Seigneur, nous te prions pour tous ceux qui se donnent et travaillent pour proclamer l’Evangile de Dieu en tous lieux en ce temps de synode. Donne Seigneur ton Esprit de Force pour aider en chaque personne à vivre la conversion. (Communauté des Sœurs N.D. de La Salette)

 

Afin que chacun puisse entrer dans la démarche synodale,

voici un lien proposé à tous ceux qui ont internet :

synode@diocese-besancon.fr

 

 

Réflexions autour du thème 2018 de campagne du CCFD.

 

« Avec nos différences, TISSONS ENSEMBLE une terre SOLIDAIRE ».

QU’EST-CE qu’un TISSAGE ? : Un ensemble d’opérations pour l’élaboration d’un TISSU. Les fils sont mêlés, croisés et peuvent donner la SOLIDITE

à ce TISSU.

Dans le domaine de nos RELATIONS HUMAINES, ce processus de tissage

est infiniment complexe…

Le CCFD a choisi 5 mots déclinés pour les 5 premiers dimanches du CAREME :

S’APPROCHER (ou apprivoisement) ; SE laisser TOUCHER ; SE LIER ;

SE DONNER ; S’ELEVER.

Notons l’importance du pronom PERSONNEL SE.

Toutes nos relations sont dépendantes de notre implication dans

ce processus. (de la découverte de l’autre à l’alliance possible, à l’amour possible, par un don de soi-même)

Jésus, le VERBE fait CHAIR, depuis sa naissance jusqu’à son baptême…

a appris notre humanité. Dieu de l’Alliance, il a porté à son achèvement

ce processus de TISSAGE RELATIONNEL entre notre HUMANITE

et sa DIVINITE. Par le don de son ESPRIT, nous sommes invités à entrer

dans ce processus de DIVINISATION. Plus nous serons remplis de son ESPRIT d’amour, plus nous serons actifs dans la solidarité entre les hommes

à l’image de Jésus… et rendrons gloire à Dieu.

Jésus s’est fait tisserand.

Dieu s’est fait homme afin que nous soyons divinisés. (St-Irénée de Lyon)

                Michel DUQUET

 

 

CAREME 2018 avec le CCFD

1° dimanche : S’APPROCHER.

Quand je rencontre une personne inconnue ai-je le contact facile ? Pourquoi ?

Suis-je en attente de relations nouvelles ?

Quelles craintes peuvent naître en moi ?

La différence, le regard de l’inconnu sont-ils des obstacles ?

Qui favorise du lien, l’amitié autour de moi ?

Cette semaine, le Seigneur m’invite à l’aventure de relations nouvelles.

 

 

Un Carême sous le signe du combat

L’évangile selon saint Marc lu en ce premier dimanche de Carême évoque brièvement le combat de Jésus au désert. Pendant quarante jours, Jésus est tenté par Satan. Il en sort vainqueur. Cette victoire dit la perspective et le sens des quarante jours de Carême, qui constituent un temps de combat spirituel contre « l’esprit du mal » (cf. collecte du mercredi des Cendres, p. 100). La lutte mène à la vie ; l’horizon, c’est Pâques. Faut-il en conclure que la bataille est gagnée d’avance ? Il nous revient de mener le combat de la vie, jour après jour, dans chacune de nos décisions. Et pour cela, il existe des armes.
La première arme est l’Esprit Saint. Le chrétien est un battant et il peut compter sur l’Esprit Saint, tout comme Jésus. D’ailleurs, c’est avec l’Esprit que Jésus l’emporte sur Satan. La deuxième est la prière. Elle constitue le bouclier du chrétien : appeler la présence de l’Esprit dans sa vie, se recommander à son action, lui obéir. L’arme suivante, c’est la fréquentation des Écritures : les lire et les méditer, les étudier, se laisser façonner par la Parole. Car Jésus se révèle aussi dans les Écritures. La quatrième arme du chrétien est double : c’est le jeûne et le partage. Autrement dit, le choix d’une vie simple en vue de se désencombrer et de faire grandir l’attention vers les plus pauvres. Parce que Jésus a quitté sa condition divine pour montrer à l’humanité l’amour de son Père. Voilà déjà quatre armes, parmi bien d’autres, à notre portée pour combattre résolument l’ennemi, mettre nos pas dans ceux de Jésus et en sortir victorieux avec lui. Le Carême est une marche vers la Résurrection.

Karem Bustica, rédactrice en chef de Prions en Église.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
par upmaiche